Frédéric Verrier

FRÉDÉRIC VERRIER

photographe en ille et vilaine

Comment bien choisir son photographe ?

Choisir son photographe est une des étapes les plus complexes quand on décide d’organiser un événement. Ce peut être pour faire une photo de famille, ou pour immortaliser la période magique de la grossesse. Ou encore pour organiser son mariage. Quand on est chef d’entreprise, on a envie de présenter son savoir faire et son équipe à ses prospects. Dans ce cas aussi, il faut savoir bien choisir son photographe.

 

Pourquoi une telle offre foisonnante sur le net ?

Aujourd’hui plus que jamais, on observe une véritable explosion de l’offre sur internet.

Donc il est très difficile de faire le tri entre les différentes « enseignes » qui tentent de se partager le marché. J’ai remarqué que le contexte social actuel est très favorable à l’explosion de l’offre.

D’une part, le statut juridique « auto-entrepreneur » permet facilement et rapidement d’obtenir un numéro de SIRET pour s’auto-proclamer photographe.

D’autre-part, chaque année les fermetures d’entreprises par milliers poussent les salariés à claquer la porte de l’entreprise et à se lancer dans la création d’entreprise.

Ensuite, on vit une époque où on met l’accent sur la réalisation de soi, l’épanouissement personnel. Donc beaucoup d’entre nous veulent développer leur sens artistique et le vendre. Cela leur donne le sentiment de trouver une vraie raison de vivre.

Il y a l’accessibilité du matériel nécessaire qui donne le sentiment que se mettre à son compte dans la photographie est facile et rentable.

Enfin, les « tutos » qui fleurissent sur internet laissent supposer qu’il est facile et rapide d’acquérir de solides compétences de photographe portraitiste.

 

Choisir son photographe: comment faire le tri ?

Dans ce contexte, quelles astuces sont à connaître pour faire le tri et choisir son photographe?

Vous avez envie comme moi quand je me suis marié, de faire confiance à un vrai professionnel. Mais vous aimeriez nouer avec lui une sorte de relation personnelle, familiale, presque intime. Et aussi vous voulez que son travail soit de qualité, fiable, net et sans bavure.

Pas facile de réunir tous ces critères du premier coup. Surtout si vous devez prendre le risque de dépenser une somme d’argent assez élevée. Et aussi quand vous savez que vous risquez de vous faire un véritable avis sur lui mais uniquement après avoir payé.

 

Quelques pièges peuvent être évités

Sur internet, beaucoup de photographes sont en première ligne et première page des moteurs de recherche. Ces résultats sont des contenus payées par l’entreprise et ne sont pas une garantie de fiabilité.

D’autres résultats apparaissent en première position dans « Pages Jaunes ». Mais ces résultats aussi sont sponsorisés. En effet les « Pages Jaunes » ont un accord d’exclusivité avec Google.

Cependant, les premières réponses non sponsorisées sont souvent le résultat de l’ancienneté du studio et du photographe. Donc c’est plutôt rassurant de faire confiance à un photographe qui a de l’expérience, qui est présent depuis au moins 5 ou 10 ans. C’est à dire qui a acquis un vrai savoir faire. Il s’est forgé son expérience, développé son sens artistique. Il connaît très bien son matériel, son environnement etc. Donc c’est très rassurant.

Mais un photographe peut avoir des dizaines d’années d’ancienneté et voir son site relégué à la quinzième page des résultats de recherche. C’est parce-que son site est soit tout neuf, soit il ne sait pas respecter les règles de référencement imposées par les moteurs de recherches. En effet, créer et entretenir un site internet c’est un vrai métier en soi.

 

Choisir son photographe: des indices de confiance ou pas

Les avis que déposent les clients du photographe sur internet permettent de cerner à qui vous avez à faire.

Plusieurs dizaines d’avis positifs sont plutôt rassurants. Même si certaines personnes déposent des avis négatifs, ce n’est pas forcément mauvais signe .

En revanche, trop peu d’avis et une moyenne de « 5 étoiles » doivent vous alerter.

Enquêtez un minimum sur les personnes qui se cachent derrière les pseudonymes afin de déceler d’éventuels faux avis.

Enfin, cherchez sur le site internet du photographe pour retrouver d’autres messages de satisfaction de ses clients. Personnellement je regroupe les avis des mes clients sur cette page de mon site.

Mais dans tous les cas, sachez analyser de façon objective les avis que vous lisez, ne vous précipitez pas.

Un site bien construit, c’est aussi un site internet sans faute d’orthographe. Et oui, on juge toujours, même de façon inconsciente, les textes qui comportent des fautes.

Aussi pensez à demander à votre photographe comment et avec quoi il travaille. D’ailleurs, son site aborde-t-il des sujets d’expert? Ou alors donne-t-il des conseils avisés sur la prise de vue ? Si c’est le cas, c’est plutôt bon signe. Expose-t-il ses propres photos portraits ou alors les a-t-il achetées sur des sites spécialisés comme « fotolia« , « shutterstock« , ou « photolibre » ?

D’ailleurs, en parlant de vous renseigner au préalable, comment jugez-vous sa façon de s’exprimer au téléphone, sa chaleur, ses sentiments ? Est-ce qu’il prend le temps de vous écouter et d’apprendre à vous connaître ?

 

« Je fais de la photo » en « lumière naturelle » uniquement

J’ai remarqué que certains photographes précisent qu’ils travaillent uniquement en extérieur et en « lumière naturelle« . Ces expressions révèlent souvent ( pas toujours ) des conditions de travail précaires et amateurs.

Sachez aller au fond des choses pour être rassuré. Beaucoup n’ont pas « pignon sur rue ». Donc pas de studio et travaillent dans leur garage ou leur chambre à coucher. Quand ce n’est pas chez vous directement. Si le « professionnel » vous propose des rendez-vous uniquement le week-end, c’est certainement que ce dernier exerce une activité salariée en semaine. Malheureusement c’est souvent le signe d’un amateurisme avéré.

D’ailleurs, les organismes comme FFPMI ou GNPP comportent un service chargé de débusquer les amateurs qui se font passer pour des professionnels, même avec un numéro de SIRET. Alors vous aussi, ouvrez l’oeil.

Votre photographe doit vous présenter une police d’assurance valide et vous proposer d’accepter un contrat avant la réalisation de la prise de vues. Ces détails aussi vous permettent de jauger son expérience et son professionnalisme.

 

Qui suis-je ?

Savez-vous qui est votre photographe ? Quelle est son expérience dans son métier, son vécu, d’où il vient , ses antécédents professionnels et personnels. Loin de vouloir être intrusif, son site internet devrait comporter une rubrique souvent appelée « qui suis-je« . Vous pouvez ainsi vous faire une idée réaliste du personnage. Des liens vers des sites externes évocateurs vous permettent de confirmer vos idées.

Aime-t-il parler de lui sur les réseaux sociaux comme Instagram, sur un blog personnel ? Pratique-t-il la photographie à titre privé et les expose-t-il sur les réseaux? S’expose-t-il en photo ou en vidéo sur le net ?

J’ai entendu certains « photographes » m’avouer qu’ils n’aiment pas faire de la photo le week-end. Si la pratique de la photographie est vraiment leur passion, ça laisse songeur.

 

Son univers artistique

Votre photographe doit pouvoir vous présenter son travail , au moins en version numérique, au mieux dans des albums ou sur des supports artistiques.

Son univers vous plait-il ? Ressentez-vous des émotions? Demandez-vous: est-ce que j’arrive à me projeter dans les images qu’il me propose? Son univers est-il cohérent avec le votre, votre personnalité ou votre philosophie ?

 

Le prix ne fait pas tout

Quand on parle de prix, il faut savoir ce qu’on englobe.

Le professionnel englobe le temps passé avec vous en pré-rendez-vous , et en séance et même souvent le temps passé avec vous pour sélectionner vos photos. Il inclut aussi le temps passé en retouche post-traitement et en composition de vos albums. Souvent, ce temps peut aller jusqu’à 2 ou 3 fois le temps passé à la prise de vues.

Mais il doit aussi prévoir les coûts de déplacement éventuels, ses charges ( loyer, assurances, emprunts, téléphone, électricité … ). Il inclut également les matières premières indispensables à la fabrication d’un album. Par exemple, il faut compter en moyenne 250 € de fabrication pour un album photo de 20 photos en 30X30. Ce coût est répercuté sur son prix de vente auquel il doit ajouter les nombreuses taxes liées aux impôts qu’il paie.

Bien entendu, il doit aussi ajouter son propre salaire. Bref, considérez bien les tarifs que vous propose votre photographe pour savoir s’il est vraiment trop peu cher. Dans ce dernier cas, s’agit-il d’une exception pour une raison précise ou un événement particulier ou alors sont-ce malheureusement ses tarifs habituels ?

Des prix très bas doivent attirer votre attention. Je ne parle pas ici de prix promotionnels, d’offres spéciales ou de tarifs sur des sites spécialisés destinés à atteindre un objectif marketing précis.

Alors soyez attentifs aux « photographes » qui vous promettent des tarifs en dessous de ceux que propose la moyenne. Très souvent, ces « passionnés de photo » utilisent un matériel unique pour toutes sortes de prises de vues. Ils arrivent sur place avec un seul appareil photo. Là, c’est déjà mauvais signe et déjà trop tard pour vous.

Le clic droit a été désactivé sur le site Frédéric Verrier.